Baromètre du FCE : L’économie nationale termine l’année dans la zone négative

Tripartite Les propositions du FCE

Le stress financier auquel font face les entreprises économiques du fait de l’amenuisement des recettes pétrolières qui a eu pour conséquence des coupes sombres dans les budgets et la baisse des investissements publics est toujours patent. L’effet de cette chute des revenus de l’Etat à entrainé  une réduction du carnet des commandes publiques. Un facteur majeur qui a influé négativement sur la situation économique globale.

En effet, si l’on se réfère à l’enquête du FCE relative au mois de décembre 2016, on relève que l’activité économique qui connait depuis quelque  temps déjà, un ralentissement ne s’est guère améliorée en dépit des perspectives d’une hausse des prix du pétrole après l’accord historique d’Alger.

Le document qui consigne l’enquête des chefs d’entreprises et dont nous détenons une copie, constate en substance que « pour ce dernier mois de l’année, le ralentissement de l’activité économique a beaucoup plus affecté les industries agroalimentaires (IAA) que les autres industries : l’indice de confiance des « IAA » a reculé de 7 points passant de -17 points en novembre à -24 points en décembre, alors que pour les autres industries l’indice a baissé de 5 points avec une valeur de -21 en décembre contre -16 en novembre ».

Secteur stratégique par excellence, les industries agroalimentaires, tout comme le bâtiment, qui accusent le coup depuis quelques mois, sont encore dans le l’œil du cyclone, et font les frais de la forte hausse des inputs.

Ainsi selon, le baromètre du FCE, « le BTPH a diminué de 5 points. Il affiche pour ce mois un indice de -27 points contre -22 points en novembre. Ceci est attribué aux prix des matières premières qui ont fortement augmenté de 71% pour le secteur du BTPH, 63 % pour les Industries agroalimentaires et 64% pour les autres industries ».

Parmi les autres causes de cette dégradation figure « un carnet de commandes en baisse de 53% pour le BTPH, 88% pour les industries agroalimentaires, et 59% pour les autres industries ».

Pour le FCE « seul,  le secteur des  services, qui se trouve dans la zone négative, a enregistré une hausse de 31 points et affiche une valeur -1 pour le mois de décembre contre -32 le mois précédent ».

Cependant « les perspectives de production et d’emploi affichent des indicateurs en hausse par rapport à novembre, respectivement de 21 points et 2 points » note le document qui ajoute qu’ « une diminution des stocks de 7 points. On relève qu’il s’agit ici, des meilleures valeurs de l’indice enregistrées mensuellement durant le quatrième trimestre de l’année 2016 ».

Par régions géographiques,  une amélioration de l’indice de confiance des chefs d’entreprise de la région Ouest de 20 points (-14 pts en décembre contre -34 points le mois précèdent) est enregistrée alors que pour la région de l’Est, elle est de 18 points (-19 pts en décembre contre -37 points en novembre) et pour la région Centre, on remarque une légère augmentation de 4 pts (-15pts ce mois-ci contre -19 pts le mois précédent) ».

L’enquête conclut que « l’indice de confiance global (tous secteurs d’activité économique confondus), même s’il termine sur une amélioration de 9 points par rapport à novembre, reste en zone négative (-16) ».

 

Articles sur le même sujet

Lire plus :
Fermer