L’espagnol Abengoa, géant des énergies renouvelables, évite la faillite

Abengoa

Le groupe espagnol Abengoa, géant des énergies renouvelables qui était menacé de faillite, a annoncé jeudi avoir conclu un accord de restructuration de sa dette avec ses créanciers et dix fonds spéculatifs prévoyant un apport de liquidités d'1,1 milliard d'euros.

Dans un communiqué, Abengoa indique avoir conclu "un accord sur les termes et conditions de la restructuration de sa dette financière et sa recapitalisation", au terme de négociations marathon avec un ensemble de "hedge funds" et un groupe de créanciers incluant banques et détenteurs d'obligations.

L'accord doit encore être ratifié par 75% des créanciers avant d'avoir valeur légale. Il consolide un accord préliminaire annoncé le 1er juillet.

Abengoa avait été placé en pré-dépôt de bilan en novembre, payant les conséquences d'investissements tous azimuts et d'une croissance à l'étranger mal contrôlée.

En avril, la justice espagnole lui avait accordé un répit de sept mois jusqu'à fin octobre, pour se restructurer et éviter la faillite. La compagnie recevra de nouveaux prêts de 655 millions.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, elle a indiqué à l'autorité espagnole des marchés, la CNMV, que l'apport total de liquidités s'élèverait à 1,169 milliard d'euros, dont les 515 millions déjà reçus par la compagnie depuis septembre 2015.

Depuis début 2016, le groupe a réduit ses effectifs de plus d'un tiers, de 28.000 à 17.000 employés, et annoncé en mai un nouveau plan social en Espagne où il emploie 5.000 personnes.

Abengoa avait affiché au premier trimestre une perte nette de 340 millions d'euros, après avoir déjà essuyé une perte de 1,2 milliard d'euros en 2015.

Source : AFP

Lire plus :
Fermer