Président de la CAP : « l’entreprise doit être un élément moteur dans l’économie nationale »

Boualem M’Rakach

Le président de la Confédération algérienne du patronat, Boualem M’Rakach a déclaré hier à Alger que « la crise est une forte opportunité pour mettre en place un dispositif afin de développer l’entreprise ».

Lors de la réunion des structures organisationnelle qui a réuni 15 fédérations patronales avec les représentants de la CAP des 48 wilayas, le président de la CAP a souligné que « l’entreprise doit être un élément moteur dans l’économie national en poussant des mécanismes de développement dans les secteurs essentiels, dont la technologie et l’agriculture ».

EFTG

M. M’Rakach a indiqué que la fédération a effectué plusieurs rencontres avec nombreux ambassadeurs afin de promouvoir les relations économiques avec l’étranger. Ainsi que des rencontres avec des banques ont été organisées par la fédération dans le but de chercher des mécanismes d’aide au profit des entreprises privées.

M’Rakach a évoqué également les problèmes financiers rencontrés par l’entreprise algérienne notamment avec  la crise qui frappe le pays, suite à la baisse de la rente pétrolière. « Actuellement on doit compléter les efforts des autorités afin de créer un climat des affaires souple et pour capter les investisseurs étrangers ».

M’Rakach a ajouté que «la corruption, la spéculation et le favoritisme touche directement les entreprises et le pouvoir d’achat des citoyens ». « Ces difficultés qui pèsent lourdement sur la cohésion nationale, devrait inciter à des mesures urgentes avec la participation de l’entreprise ». Pour lui « la performance se produite par un système universel de gestion et par un management renforcé afin de stopper tous les distorsions » a-t-il conclu.