Le partenariat industriel au centre de la stratégie de développement

11ème Salon de l'Industrie

« Le partenariat industriel a été mis à l’ordre du jour du Ministère de l’Industrie et des Mines. Aujourd’hui, c’est la journée du Japon et nous voulons être présents à tous les événements qui sont d’égale importance »,  a déclaré M. Daoudi, représentant du Ministère lors de la journée d’études qui s’est tenue ce mercredi au Palais des Expositions, sur le thème « le partenariat industriel au centre de la stratégie de développement : cas des groupes industriels des ciments GICA et chimiques ACS ».

Cette journée, organisée en marge de l’exposition Alger Industries à laquelle ont été conviés des dirigeants d’entreprises, des experts, des responsables d’instituts, s’articule autour de conférences animées par des responsables des groupes industriels algériens.

EFTG

A ce propos, M. Raouf Stiti, PDG de Batimatec Expo, a indiqué dans un communiqué que « pour mieux asseoir Alger Industries dans la durée et dans l’efficacité, nous nous efforçons de mettre davantage en lumière les entreprises nationales qui innovent, mettent sur le marché des produits de qualité, aux normes et standards internationaux, privilégient des partenariats, des coopérations et arrivent surtout à conquérir des marchés extérieurs ».

M. Younes Boumekhla, PDG de la Société de Maintenance Industrielle et Fours, a évoqué, lors de son intervention qui portait sur l’innovation de solutions adaptées aux clients,  la maintenance industrielle « qui doit être considérée comme un investissement et non comme une charge », poursuivant « nous sommes pratiquement la seule société qui fait de la maintenance, car nous disposons d’un savoir-faire très important ».

M. Boumekhla juge les exigences des clients « très disparates et compliquées en termes de délais, de qualité de travail, de prix et de sécurité, d’où la nécessité de s’adapter au marché de la maintenance en livrant un service intégré qui va de l’ingénierie jusqu’au montage ».

La formation, l’un des volets de cette journée technique, a été abordée par M. Rachid Larachi, PDG du Centre de Formation de l’Industrie du Ciment (CFIC), « ce centre a pour vocation de répondre aux besoins de formation en accompagnant les entreprises dans leur processus de mise à niveau. Le centre dispose d’une base de données thématiques relevant des différentes spécialités de la gestion et du management d’entreprise », a-t-il souligné.

Et d’ajouter « le CFIC dispose également d’un vivier de formateurs sélectionnés pour leur maitrise de connaissances dans leurs domaines de spécialités respectives. Le corps professoral du centre est constitué de 115 formateurs et de 475 cycles de formation ».  

De son côté, M. Madjid Bouibab, responsable chez GIPEC, a indiqué lors de son intervention que « l’Algérie se situe au 18è rang en termes de consommation de ciment dans le monde, et le ratio mondial de croissance du ciment, concentré essentiellement en Asie et dans les pays émergeants, oscille entre 4 et 5% ».

M. Bouibab a précisé que « la quantité de ciment réalisée par GIPEC est d’environ 140 millions de sacs par an, ce qui lui permet de satisfaire 60% de la demande prévenant de GICA, son principal partenaire ». Il a également évoqué les différents partenariats qui sont proposés par GIPEC, tels que le partenariat public-privé, l’ouverture du capital et la joint-venture.