La facilitation des investissements productifs, au centre des préoccupations du gouvernement

décentralisation plus élargie de l’acte d’investissement

L’amélioration de l’environnement des affaires et la facilitation des investissements productifs des biens et services figurent parmi les priorités du plan d’action du gouvernement qui sera présenté dimanche prochain par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, devant l’Assemblée populaire nationale (APN).

Ainsi, dans l’optique du maintien de la dynamique de la croissance et la progression dans le développement des exportations hors hydrocarbures, il est retracé dans le texte du plan d’action que le Gouvernement escompte s’atteler à la redynamisation et l’accompagnement du processus de développement économique du pays en poursuivant trois axes principaux.

EFTG

Il s’agira de l’amélioration de l’environnement des affaires, l’encouragement de l’investissement dans tous les secteurs et de la poursuite de la réalisation du programme d’équipements publics validé ces  dernières années.

Pour ce qui est de l’amélioration de l’environnement des affaires, le Gouvernement vise à consolider et approfondir les progrès réalisés dans ce domaine. A cet effet, il « veillera d’abord, sauf nécessité impérieuse, à la stabilité du cadre juridique et réglementaire de l’activité économique, de sorte à donner de la visibilité aux opérateurs ».

Le Gouvernement veillera également à la levée des entraves et pesanteurs bureaucratiques persistantes sur le terrain au détriment de la dynamique de l’investissement, notant que les procédures et autorisations liées à l’investissement seront décentralisées au niveau des wilayas.

Dans ce contexte, l’Agence nationale de développement de l’investissement (Andi) mettra au niveau opérationnel adéquat ses structures déconcentrées au niveau des wilayas et il en sera de même pour toutes les autorités administratives impliquées dans le processus d’investissement.

De même, la réforme et la modernisation du système bancaire et financier sera accompagnée d’un renforcement du réseau des banques à travers le territoire national avec un intérêt particulier accordé aux wilayas et wilayas déléguées du sud du pays.

Le Gouvernement veillera aussi à dynamiser davantage la mise à niveau des PME en poursuivant également l’important programme de mise à niveau des entreprises publiques économiques.

En outre, « un effort substantiel sera engagé par les pouvoirs publics compétents pour accompagner les start-up ainsi que le développement des très petites entreprises nées des dispositifs Ansej et Cnac, déjà affirmées sur le marché de la production de biens et services », note le plan d’action.

Toujours dans le sens de l’amélioration de l’environnement des affaires, le Gouvernement entend répondre et satisfaire la demande importante en terme de foncier industriel à travers le territoire en vue de dynamiser l’investissement et garantir la propagation du développement économique aux  quatre coins du pays.

Les pouvoirs publics veilleront au suivi permanent du dossier du foncier industriel de sorte à prévenir les tentatives de détournement ou l’immobilisation de ce patrimoine au-delà des délais raisonnables sans réaliser les investissements prévus.

Parallèlement, l’extension et la mise à niveau des zones d’activité économiques (ZAC) est programmé ainsi que l’accompagnement de la remise à niveau des zones industrielles déjà en activités, avec le concours des opérateurs économiques qui y sont installés.

D’autres part, ce même plan d’action porte sur la poursuite de la promotion de la production nationale de biens et services sur le marché local ainsi que de la démarche volontariste du Gouvernement visant la régulation et la réduction des importations.

Pour ce qui est de l’encouragement des exportations hors hydrocarbures, le Gouvernement donnera une plénitude aux accords de partenariat et d’ouvertures économiques, le défi consistant également à sauvegarder la souveraineté économique du pays à travers un redressement de la balance des  paiements.

Encouragement et facilitations de l’investissement productif de biens et de services

Par ailleurs, le Gouvernement entend maintenir les avantages énoncés dans le Code des investissements au profit des investisseurs, même en dépit des difficultés actuelles au niveau des finances publiques.

Il maintiendra également les régimes préférentiels d’encouragement à l’investissement prévus au bénéfice des projets qui seront réalisés dans les wilayas des Hauts plateaux et du Sud.

D’autre part, il vise à réaliser une carte territoriale des opportunités d’investissements en vue d’inciter à la valorisation des atouts et des ressources disponibles à travers le territoire et prévenir également des saturations excessives de créneaux de production au détriment des investissements eux-mêmes.

Cette carte sera réalisée avec la contribution des wilayas et le concours des associations patronales et des chambres nationales et régionales de commerce et d’industries, précise le texte.

Le plan d’action comprend également l’encouragement des partenariats entre entreprises publiques et opérateurs et investisseurs nationaux ou étrangers au profit de la valorisation du potentiel économique public et le rehaussement de sa compétitivité.

A cet effet, le texte précise que le Gouvernement encouragera la promotion des partenariats avec les investisseurs étrangers dans tous les domaines sur la base du cadre juridique en vigueur, tout en veillant à dynamiser la diplomatie économique en vue de faire connaître les potentialité du marché  algérien.

Il est également question du renforcement de la normalisation et de l’intégration industrielles, avec le développement des capacités nationales en termes de normes et de laboratoires de contrôle industriels au profit de l’amélioration de la qualité de la production industrielle et la progression de sa compétitivité.

Le Gouvernement veillera par le biais de cahiers des charges à la dynamisation du rythme d’augmentation du taux d’intégration nationale dans les activités de montage et d’assemblage dans les industries mécaniques, électriques, électroniques et autres.