Denrées alimentaires : De nouvelles dispositions sur les critères microbiologiques imposées

parfum toxique

Le Ministère du Commerce informe l’ensemble des opérateurs économiques, que de nouvelles dispositions, ont été édictées à travers  l’arrêté interministériel du 4 octobre 2016 fixant les critères microbiologiques des denrées alimentaires.

« Ce nouveau dispositif  a pour objet de fixer les critères microbiologiques des denrées alimentaires et ce, conformément aux  dispositions  de  l’article  8 du décret exécutif n° 15-172 du 25 juin 2015 fixant les conditions et les modalités applicables en matière des spécifications microbiologiques des denrées alimentaires », indique le ministère dans un communiqué.

EFTG

En fait, l’objectif de ce texte  est de combler certains vides juridiques à travers l’introduction de nouvelles dispositions. Il s’agit de l’apport de certaines définitions en matière de terminologie; l’intégration  de nouvelles familles de produits alimentaires et la détermination des limites microbiologiques, des plans d’échantillonnages ainsi que des techniques de prise d’essai.

Le ministère du Commerce tient à préciser que ce nouveau texte abroge les dispositions de l’arrêté du 23 juillet 1994, modifié et complété, relatif aux spécifications microbiologiques de certaines denrées alimentaires.

Cet arrêté interministériel est publié au Journal Officiel n° 39  du 2 juillet 2017 et entrera en vigueur  une (01) année après sa date de publication au Journal officiel.

Pour de  plus  de renseignements, le ministère du commerce conseille aux opérateurs économiques de se rapprocher des   Directions  Régionales du Commerce (09) et des Directions de Wilayas du Commerce (48) ou consulter le site web du Ministère  du Commerce. Pour rappel, les conditions et les modalités applicables en matière de spécifications microbiologiques des denrées alimentaires ont été réglementées en 2015. Les spécifications microbiologiques, résument en fait les critères applicables aux denrées alimentaires afin de “s’assurer du respect de l’hygiène et de l’innocuité de ces denrées, durant le processus de leur mise à la consommation”