Le pétrole se maintien à plus de 54 USD en attente des conséquences de l’ouragan Irma

hausse des prix du pétrole

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 54,40 USD sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 20 cents par rapport à la clôture de mercredi. »L’ouragan Irma pourrait perturber le marché de l’énergie dans les jours à venir et la volatilité risque d’être élevée« , a prévenu David Madden, analyste chez CMC Markets UK.
Les investisseurs surveillaient la trajectoire de cet ouragan qui a dévasté plusieurs îles caribéennes et menace désormais la République Dominicaine.
Des terminaux pétroliers ont dû être fermés dans le nord des îles Caraïbes, mais l’impact sur le marché devrait être différent de celui de la récente tempête Harvey car, même si Irma menace aussi l’Etat américain de Floride, ce dernier ne compte pas de raffinerie. »Il n’y aura pas de temps pour se relaxer après le passage d’Irma, deux tempêtes de plus sont en train de se développer dans son sillage« , a prévenu Tamas Varga, analyste chez PVM.

Les investisseurs ont par ailleurs pris connaissance jeudi des données officielles sur les stocks de brut américains, qui ont augmenté fortement de 4,6 millions de barils, quand les analystes interrogés par l’agence Bloomberg tablaient en moyenne sur une hausse de 4 millions de barils.
Une hausse notable était toutefois attendue, après le passage de la tempête Harvey dans le Golfe du Mexique et à proximité qui a mis hors service près d’un quart des capacités de raffinage américaines. Mais ces sites de transformation du pétrole rouvrent progressivement depuis quelques jours, soutenant un rebond de la demande en brut.

Au-delà de l’Océan Atlantique, M. Varga notait que les cours subissaient une légère pression à la baisse du fait d’une reprise de la production mercredi du champ pétrolier de Sharara dans l’ouest de la Libye, suspendue depuis la fin août à cause de la fermeture d’oléoducs par une milice armée.

Afp