Le Brent affiche 52,69 dollars en cours d’échanges à Londres

54

Les prix de l’or noir étaient orientés à la hausse mardi en cours d’échanges européens, renforcés par la baisse du dollar et attentifs des résultats de la réunion des pays participant à l’accord de limitation des extractions de pétrole à Abu Dhabi.

A la mi-journée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 52,69 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 32 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour le contrat de septembre gagnait 33 cents à 49,72 dollars.

Les prix effaçaient leurs pertes de la veille, évoluant dans une fourchette étroite depuis cinq séances.

Les prix sont aidés par la faiblesse du dollar, bien que la hausse soit légère en raison des inquiétudes liées au recul des importations chinoises se pétrole.

La baisse de la monnaie américaine, qui sert de référence aux prix du brut sur les marchés internationaux, permet aux investisseurs utilisant d’autres devises d’acheter des barils à bon compte.

D’autres parts, « Les importations chinoises ont reculé en juillet à 8,2 millions de barils par jour, à leur plus bas niveau depuis janvier, même s’il s’agit tout de même d’une hausse de 870.000 barils par jour par rapport à juillet 2016 », a noté un autre analyste

Par ailleurs, à Abu Dhabi, l’Arabie saoudite et la Russie, deux des plus grands producteurs de brut du monde, sont réunis avec des pays qui ne respectent pas les objectifs de production fixés par l’accord de limitation des extractions, qui engage l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires jusqu’à la fin du premier trimestre 2018.