Marges bénéficiaires des pharmaciens : Le Snapo se dit satisfait des décisions de Tebboune

Suite aux décisions prises par le Premier Ministre, concernant les marges bénéficiaires des pharmaciens d’officine, le Snapo  se dit «satisfaits de ce résultat et exprime ses remerciements à Abdelmadjid Tebboune pour son intervention et l’organisation d’un conseil interministériel réservé à la santé et à la pharmacie.

« nous notons l’intérêt porté au système de rémunération des pharmaciens, dont les incitations à la production nationale font partie. Ces incitations profitent à toute une stratégie tracée par le gouvernement et vise à réaliser un développement sûr et régulier de l’industrie pharmaceutique nationale, mais aussi, encourage les investisseurs locaux et étrangers à aller vers ce secteur », indique le Snapo dans un communiqué rendu public ce dimanche.

Le syndicat tient à rappeler que le programme du gouvernement actuel, est d’atteindre un taux de 70% en 2019 en matière de couverture pharmaceutique par l’industrie nationale, et de souligner que la question de l’échelle des prix et marges est étroitement lié à la production nationale avec des conséquences directes sur le tiers payant et le remboursement des médicaments.

« Le décret qui régule les prix et les marges remonte à 1998  (décret n° 44 du 1er février 1998). Il est indispensable aujourd’hui, et c’est la conviction de tous les intervenants et acteurs du médicament), d’élaborer un texte moderne qui s’inscrit en adéquation avec la politique pharmaceutique nationale actuelle », ajoute le communiqué qui précise que même si le dossier marges est officiellement ouvert depuis mars 2016, avec l’organisation de deux CIM et plus de 20 réunions techniques de niveau ministériel, il est indispensable de le remettre sur la table avant d’être soumis à l’appréciation de Monsieur le premier Ministre, c’était notre revendication, et nous saluons le premier ministre pour y avoir répondu favorablement.

Le Snapo affirme que ses représentant ont au programme plusieurs rencontres et réunions au plus haut niveau au sujet de toutes ces questions, et il espère espére que ce climat de confiance instauré par Monsieur le premier ministre et son équipe ministérielle (santé et travail) aboutira vers des décisions qui tiendront compte des difficultés que vivent les pharmaciens d’officine dans le cadre de l’accomplissement du tiers payant et de leur exercice quotidien qui est devenu, selon le syndicat, extrêmement difficile du fait de l’augmentation de leurs charges professionnelles et administratives et de la diminution drastique de leurs revenus.

Notons que le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a présidé un Conseil interministériel auquel ont pris part les ministres des Finances, de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale et des Relations avec le Parlement, a indiqué hier un communiqué des services du Premier ministre.

Lors de cette réunion, il a été procédé à « l’examen des questions liées à l’enrichissement du projet de loi relative à la santé et à la rémunération et aux marges bénéficiaires des pharmaciens d’officine». Pour le premier point, le Premier ministre a décidé «l’ajournement, sine die», de l’examen de ce dossier, selon un communiqué du Gouvernement.

Abordant la question des marges bénéficiaires des pharmaciens d’officine, le Premier ministre «a instruit les parties présentes en vue de constituer une commission regroupant les acteurs concernés (ministères de la Santé et du Travail, CNAS, SNAPO et Ordre des pharmaciens) pour discuter de tous les points en suspens et de lui soumettre leurs conclusions», a souligné le communiqué. Au terme de la réunion, le Premier ministre a tenu à féliciter le Syndicat national algériens des pharmaciens d’officine (SNAPO) et l’Ordre des pharmaciens pour leur «sagesse» et pour leur «sens de responsabilités».