Le bitcoin, une monnaie virtuelle qui intéresse malgré les risques

monnaies virtuelles

Après plus de sept années d’existence, le bitcoin suscite un intérêt croissant dans le monde.

Formé des termes anglais « coin », pièce de monnaie, et « bit », unité de mesure informatique binaire, le bitcoin désigne une monnaie virtuelle issue d’un logiciel conçu en 2009 par un ou plusieurs informaticiens, se cachant derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto.

Contrairement aux devises physiques telles que l’euro ou le dollar, le bitcoin est immatériel et n’est régi par aucune banque centrale ni aucun gouvernement, mais par une vaste communauté d’internautes. Toutefois, au Japon, une loi datant de 2016 encadre les sociétés gérant des plateformes d’échange. Ce texte sur « les monnaies virtuelles » a été décidé après le scandale qui a conduit à la faillite de la plateforme d’échange MtGox en 2014.

La monnaie bitcoin, à l’instar d’autres crypto-monnaies, sert à payer des services, des marchandises ou même acheter d’autres devises. Elle est cependant la plus connue et est désormais acceptée par des milliers de sites web et boutiques ayant pignon sur rue.

– Où s’en procurer ? –

Il existe des plateformes d’échange permettant d’acheter des bitcoins avec d’autres devises. Vendredi, un bitcoin valait à Tokyo quelque 284.110 yens ou 2.499 dollars et 2.189 euros, après avoir connu au fil des ans de très importantes fluctuations.

Il ne valait que quelques centimes à son lancement, puis est monté à plus de 1.000 dollars à l’automne 2013 avant de retomber autour de 200 dollars en 2015 et de se relever ensuite.

– Comment sont générés les bitcoins ? –

La création de bitcoins est entièrement informatique, mais elle est plutôt réservée à des spécialistes dotés de serveurs de très grande puissance de calcul.

Un logiciel gratuit à télécharger permet la fabrication de cette monnaie, une opération appelée le « minage ». Il faut pour cela résoudre des équations successives avant d’obtenir un bitcoin.

L’algorithme génère les bitcoins en nombre décroissant jusqu’à ce que le total en circulation (actuellement plus de 16,4 millions d’unités, représentant une capitalisation totale d’environ 43 milliards de dollars), atteigne le plafond de 21 millions. C’est ce caractère « série limitée » qui est en partie responsable de la quête de cette monnaie.

– Quel avenir pour cette monnaie ? –

Le système de cryptage employé garantit en théorie la sécurité et la traçabilité des transactions.

Mais, instrument, selon ses détracteurs, de tous les trafics illégaux du fait de l’anonymat des paiements, le bitcoin est, dans sa forme actuelle, vulnérable au vol ou toute autre opération frauduleuse.

Afp