Mr A.Bessa, PDG du Groupe Bessa : « nous essayons constamment d’améliorer nos prestations à travers la recherche et l’innovation architecturale »

76
Groupe Bessa

A Alger, tout le monde a dû remarquer ces luxueuses résidences érigées notamment sur les hauteurs de la capitale, qui donnent un aspect harmonieux et dont l’architecture se distingue par un raffinement digne d’une métropole que doit être la ville blanche. Ces résidences sont l’œuvre du Groupe Bessa. Son PDG, Mr Amazigh Redouane Bessa, dans cet entretien qu’il nous a accordé est revenu sur son aventure dans le haut standing qui ne s’est pas faite dans la facilité et nous dévoile par la même occasion, les projets que  son entreprise projette de réaliser.

Algérie-Eco : Présentez-vous à nos lecteurs ?

Mr A.Bessa : J’occupe le poste de Président Directeur Général du Groupe Bessa, un groupe qui  démarré l’activité de la promotion immobilière en 2006 en débutant par le lancement d’un premier projet en l’occurrence la résidence GAYA, sise à Ouled Fayet. Au regard de l’expérience acquise durant toutes les étapes liées à la concrétisation effective de la première promotion que j’ai initié et qui demeure un modèle à suivre pour pouvoir se développer davantage en vue de pérenniser notre activité sur un socle solide, nous avons sans tarder lancé un deuxième projet dénommé IRAT dans le même contexte et de la continuité et ce pour atteindre la perfection dans la promotion immobilière notamment dans ce segment de logement de haut standing.

Cette seconde expérience nous a fait prendre conscience de la nécessité de réaliser notre autonomie au vu des contraintes constatées lors de la réalisation des deux projets évoqués précédemment. Nous avons donc investi dans le cadre des incitations fiscales mises en place par les pouvoirs publics en créant deux filiales, d’une part Bessa Béton Algérie  (BBA(, entreprise de bâtiment et travaux publics (spécialisées dans les centrales à bétons et les camions malaxeurs) orientée beaucoup plus vers le béton prêt à l’emploi pour satisfaire nos besoins en béton qualitativement compte tenu de l’activité sismique de notre pays et quantitativement compte tenu de nos besoins qui ne cessaient de croitre et Bessa Aluminium.

Ces deux filiales ont été créées dans le souci d’avoir une certaine autonomie et pour mieux maîtriser nos délais et nos engagements vis-à-vis de nos acquéreurs.

Nous disposons enfin de trois succursales commerciales, à Ouled Fayet, Birkhadem et Bab Ezzouar. Il s’agit de Bessa Location Algérie (BLA( pour soutenir BBA en moyens matériels tels que les malaxeurs et engins de terrassement, à cela s’ajoute des véhicules de service pour garantir la mobilité du personnel.

Notre Groupe est donc devenu au fil des années, leader dans le domaine des résidences de haut standing que nous réalisons en partenariat avec bureaux d’études locaux et étrangers. Avec cette démarche, nous essayons constamment d’améliorer nos prestations à travers la recherche et l’innovation architecturale.

Pour pouvoir encadrer et suivre la cadence de réalisation de nos projets qui sont quand même de grande envergure, nous avons aussi investi dans la ressource humaine avec 350 employés locaux sans oublier la main d’œuvre chinoise et espagnole qui a atteint les 800 personnes aujourd’hui.

Vous êtes à la tête d’une promotion immobilière, spécialisée dans le logement de haut standing, est-ce que vous enregistrez une forte demande ?

Effectivement, il existe une forte demande que nous essayons de satisfaire avec un rapport qualité /prix cohérent pour pouvoir conserver une part de marché au niveau national.

La demande est là, nous essayons de nous imposer sur le marché immobilier grâce à la qualité de nos réalisations, par le sérieux, l’écoute permanente de nos clients et la gestion irréprochable de nos résidences.

Mais nous sommes conscients que nous devons sans cesse nous améliorer pour répondre aux exigences des Algériens en matière de prestations immobilières.

Comment évaluez-vous le secteur de la promotion immobilière en Algérie ?

Le secteur a connu un grand essor depuis l’embellie financière des années 2000, notamment après le lancement de 2 millions de logements par programme quinquennal, avec la reprise des programmes AADL et le lancement en 2013 des programmes LPP.

Il nécessite aujourd’hui davantage d’encadrement et d’accompagnement, en particulier dans la promotion immobilière spécialisée dans le logement haut standing qui participe à l’amélioration urbaine et à l’embellissement des villes.

Il faut qu’il y ait une architecture harmonieuse pour ne pas avoir de ruptures entre le vieux bâti et les nouvelles constructions.

En tout état de cause, un recadrage s’avère plus que nécessaire et commence à voir le jour, déjà par le fait d’exiger un agrément aux promoteurs.

Le secteur du BTPH connait une crise due essentiellement à la réduction de la commande publique mais également à une hausse des coûts de production, est-ce que vous connaissez également ce problème de coût ?

Nous vivons dans cet environnement et nous ressentons évidement l’impact des surcoûts enregistrés, les restrictions liées aux importations, à cela s’ajoute la hausse de la TVA.

Des mesures très strictes ont été mises en place contre les promoteurs immobiliers après la chute d’une bâtisse à Urba2000, pensez-vous que la réglementation qui régit l’activité doit être revue et qu’un assainissement doit être fait dans le sens de la professionnalisation ?

En matière de réglementation, celle existante est suffisante. Ce qu’il faut, c’est son application et notamment le respect des délais de traitement et d’instruction des actes d’urbanisme, surtout au niveau de la capitale, ce qui s’est passé à URBA 2000, peut se passer dans n’importe quel pays, sincèrement, je ne peux parler de cette affaire dont j’ignore la forme et le fond.

Est-ce que vous utilisez des matériaux de construction locaux ?

Bien sûr  que nous utilisons des matériaux locaux, et nous avons une préférence nationale à titre indicatif ; la brique, les agrégats, le ciment et une partie de la peinture, ce qui représente 80 % reste un produit local, mais vu que nous sommes spécialisés dans le haut standing, nous sommes dans l’obligation de recourir aux produits importés, notamment la céramique, les portes intérieures, les portes d’entrée et surtout les sanitaires.

Actuellement la tendance mondiale s’oriente vers l’habitat « intelligent » est-ce que vous tenez compte des exigences technologiques dans vos constructions et qu’en est-il de l’économie d’énergie et des espaces verts ?

Effectivement ! Nous tenons compte des exigences et évolutions technologiques et essayons d’être à jour, comme justement la résidence Belle -Colline, un projet de bâtiments intelligents au cœur d’un écho quartier avec domotique intégrée, panneaux photovoltaïques, système de récupération des eaux. 

Nous aménageons aussi des espaces verts dans toutes nos résidences. 

Peut-on connaitre vos projets ?

Actuellement, nous avons une dizaine de projets de résidences haut-standing dans la capitale, à Ouled Fayet, à Chéraga, à Draria, à Birkhadem et à Sidi Yahia.

Ces projets mettent en avant l’innovation architecturale avec des lignes contemporaines, le confort de nos résidents ainsi que la facilité d’accès aux différents axes autoroutiers en étant implantés sur des emplacements stratégiques.

Nous œuvrons également à proposer un cadre de vie agréable pour les familles en aménageant par exemple des aires de jeux, des espaces verts, des fitness, spa, piscines.

La sécurité de nos résidents est aussi une de nos principales préoccupations, cela se traduit par la mise en place de systèmes de gestion et de surveillance à la fois centrés sur des moyens humains et des outils technologiques performants qui sont gérées 24h/24 et 7j/7 par notre propre société de gestion.

Vous participez au Salon Batimatec qui se déroulera du 23 au 27 avril courant, qu’attendez-vous de cet événement ?

Cet évènement est très important pour nous. Le Salon Batimatec nous permet chaque année d’être présents au rendez-vous en tant qu’acteur immobilier. Cela nous permet aussi de rencontrer et d’apprécier le travail de nos concurrents.

Nous y participons depuis plusieurs années déjà, pour cette édition anniversaire nous avons tenus à la marquer en étant Sponsor principal du salon.

Nous sommes conscients du contexte particulier économique dans lequel se déroulera cette 20éme édition et des défis qui attendent les professionnels du secteur de l’Habitat et de la construction, nous mettrons à cette occasion, notre expertise de plus de dix ans dans la conception et la réalisation de projets innovants accessibles aux algériens, intégrés à une vision d’avenir du développement urbain et du respect de l’environnement.

A cet effet, nous allons participer  à une conférence abordant les nouvelles technologies de l’information et de la communication ainsi que le rôle des opérateurs nationaux privés dans l’exploitation des formidables potentiels de croissance que représente le secteur en plein mutation pour l’économie de notre pays.