GNL et raffinage de pétrole brut: baisses de la production

acheter du pétrole

La production primaire d’hydrocarbures a atteint 32,6 millions TEP sur les deux premiers mois de 2017, soit 102% de l’objectif, correspondant à une hausse de 4% par rapport aux réalisations de la même période de 2016, a indiqué la compagnie nationale Sonatrach dans son dernier bilan.

Une capacité de production additionnelle de pétrole brut de 110.000 barils/jour est actuellement disponible, mais elle n’est pas produite du fait de la contrainte de réduction en application de l’accord de l’OPEP, précise-t-elle.

De même, un volume additionnel de 4 milliards m3/an de gaz est disponible et prêt à l’export dès l’achèvement du GR6 à partir du mois de mai 2017.

Quant à la production des complexes GNL, elle a atteint 4,3 millions m3 GNL, soit un taux de réalisation de 83% de l’objectif, en baisse de 12% par rapport à fin février 2016 et en hausse de 41 % par rapport aux réalisations de la même période de l’exercice 2015.

Ce taux de réalisation s’explique par l’arrêt et la réduction de la production des trains de GL 1 Z, GL2Z et GL 1 K durant le mois de janvier, par l’arrêt du Méga train GL 1 K sur la période allant du 29 décembre 2016 au 15 janvier 2017, pour travaux non programmés sur les échangeurs MDEA.

Concernant le raffinage, 4 millions tonnes de pétrole brut ont été traitées (y compris au sein de la raffinerie d’Adrar), soit un taux de réalisation de 103% par rapport à l’objectif, en baisse de 3% par rapport aux réalisations à fin février 2016.

Les quantités de condensat traitées au niveau de RA2K ont atteint 0,8 million de tonnes, soit un taux de réalisation de 109% par rapport à l’objectif, en hausse de 6% par rapport aux réalisations à fin février 2016.