Pétrole: Koweït, Qatar et EAU confirment la réduction de leur production

réduction de la production pétrolière

Le Koweït, le Qatar et les Emirats arabes unis, membres de l’Opep, ont confirmé la réduction, à partir du 1er janvier, de leur offre respective, conformément à la décision du cartel de réduire sa production pour soutenir les prix.

Le conglomérat public Kuwait Petroleum Corp (KPC) a annoncé mardi avoir informé ses clients que le volume de ses exportations allait baisser à partir de janvier en application de la décision de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

EFTG

La KPC n’a pas précisé la part du Koweït dans la réduction totale de l’Opep. Mais la presse locale a indiqué qu’elle était d’environ 130.000 barils par jour (bj), sur une production nationale de quelque 3 millions de barils par jour (mbj).

A Doha, Qatar Petroleum a fait une annonce similaire.

« Nous avons commencé à informer nos clients des réductions attendues dans nos livraisons de pétrole pour confirmer l’engagement de l’Etat (du Qatar) à se conformer aux nouveaux quotas de production », a déclaré Saad Cherida Al-Kaabi, président de cette compagnie publique.

Avec quelque 700.000 à 800.000 bj, le Qatar est un petit producteur.

Aux Emirats, la compagnie publique ADNOC avait annoncé dès samedi qu’elle allait « se conformer aux décisions issues de la réunion de l’Opep », ajoutant sur Twitter qu’elle allait « travailler étroitement avec ses clients sur les quotas révisés en janvier ».La compagnie émiratie produit quelque 3,15 mbj.

Après avoir inondé le marché de pétrole et provoqué une dégringolade spectaculaire des prix depuis 2014, dans une guerre de parts de marché face aux hydrocarbures de schiste américains, les pays membres de l’Opep, conduits par l’Arabie saoudite, ont convenu fin novembre de réduire leur production de 1,2 mbj, à partir du 1er janvier et pour six mois, afin de permettre au marché de se rééquilibrer.

Ils ont aussi convaincu ce week-end des pays producteurs non membres du cartel, dont la Russie, de se joindre à leur effort. Ces pays ont décidé une réduction de 558.000 bj.

La réduction totale de l’offre au plan mondial à partir du 1er janvier devrait donc être d’environ 1,8 mbj

afp