L’Eco du jour: Une synthèse quotidienne des faits marquants de l’économie algérienne rapportés par la presse

52
l'eco du jour

Alger à l’heure africaine

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a incité, hier, à Alger, les opérateurs économiques nationaux à chercher des partenariats à l’international et à chercher des financements étrangers, écrit le Soir d’Algérie. En inaugurant le Salon de la production nationale avant le lancement des travaux du Forum africain d’investissements et d’affaires, le Premier ministre a appelé les exposants à aller également au-delà des exportations. «Il ne faut pas se contenter des exportations. Implantez-vous dans d’autres pays et cherchez des financements étrangers», a insisté M. Sellal qui visitait des stands de plusieurs entreprises nationales, soulignant que ce Forum africain est une autre opportunité pour nouer des partenariats avec les pays africains.

L’Iran se félicite de l’accord de l’OPEP sur la réduction de la production de pétrole

Le président iranien, Hassan Rohani, a qualifié hier le récent accord de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) visant à réduire la production de pétrole de «succès» pour la République islamique, le cartel du pétrole et le marché mondial, a rapporté l’agence de presse semi-officielle ISNA reprise par le site web de la radio algérienne.

Le président Rohani a dit que la décision de l’OPEP prise mercredi de réduire la production était une «interaction positive,» entre les Etats membres, sur les cours du pétrole. ISNA rappelle que mercredi, l’OPEP a décidé de réduire sa production de pétrole de 1,2 million de barils par jour et de la plafonner à 32,5 millions de barils par jour. La réduction entrera en vigueur le 1er janvier 2017. Il s’agit de la première réduction adoptée par le cartel depuis 2008.

Tunisie : le yuan fait son entrée parmi les réserves de change de la banque centrale

La Banque centrale tunisienne (BCT) a validé, à l’occasion de sa réunion du mercredi 30 novembre, l’introduction de la devise chinoise, le yuan, dans son panier de réserves en devises, nous apprend Jeune Afrique. « C’est un élément positif car ainsi la Banque centrale sera moins affectée si les autres devises [euro, dollar américain, yen et livre britannique] connaissent des difficultés », analyse Riadh Ben Jelili, économiste au think-tank Joussour. « On peut également penser que le yuan s’apprécie davantage à terme, ce qui renforcera d’autant les actifs de la Banque centrale. » Cette décision devrait aussi selon Jeune Afrique faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays. La balance commerciale de la Tunisie est fortement déficitaire vis-à-vis de la Chine : en 2015, les exportations de la Tunisie vers la Chine représentaient 13,8 millions de dinars (5,6 millions d’euros) et les importations, 828,7 millions de dinars (338,8 millions d’euros).

Aïn Defla : La filière laitière peine à décoller

En dépit de son statut de «bassin laitier» de premier plan, Aïn Defla peine à développer cette filière en raison notamment du «faible taux» de collecte de ce produit stratégique, signalé depuis de nombreuses années. C’est le journal Reporters qui fait ce constat dans son édition du jour.  Selon la direction locale des services agricoles (DSA), seuls 8,81 millions de litres de lait ont été collectés en 2015, soit 13 % de la production réalisée (66,23 millions de litres), une situation on ne peut plus révélatrice du déficit enregistré dans ce domaine. Au moment où la tutelle s’emploie à dynamiser la filière lait à la faveur notamment de mesures incitatives au profit des éleveurs, force est de constater que la faiblesse de la collecte empêche tout véritable «décollage» du secteur, exacerbant la tension sur ce produit de large consommation.