Expo-Médina : Créer un réseau de compétences nationales

Expo-Médina

L’Agence de communication canadienne, Génie Vert, organise en collaboration avec la Direction générale de la recherche scientifique et de développement technologique (Dgrsdt), les 26 et 27, à l’Hôtel Oasis et l’Hôtel Plaza, la 1ère édition d’ « Expo Madina, Développement durable : urbanisme et construction, énergie propre et agro-alimentaire ».

Selon Benmohammed Abdelmadjid, son Directeur, « le but est de créer un réseautage des compétences d’Algérie, de France et de Canada, représentées par universitaires et industriels dans les domaines de l’environnement, l’urbanisme, l’énergie, les services, entre autres. La finalité est de mettre en relief l’apport de la diaspora dans le cadre du développement durable, qui, sans elle, rien ne pourrait se faire efficacement. ». Il a, en outre, précisé que, « c’est dans ce cadre, que 7 sociétés canadiennes ont tenu à faire le déplacement en ma compagnie. ».

EFTG

Invité en tant qu’écrivain, Karim Younes, ex-ministre et ancien Président de l’APN, a souligné que « la mondialisation, l’intégration ou la désintégration régionale, et le développement durable (DD) sont porteurs de bénéfices mais aussi de désavantages. », en ajoutant que, « il n’en demeure pas que le DD soit le remède tout indiqué aux erreurs du passé, la garantie d’un monde meilleur pour les générations futures. ».

Il a, en concluant, recommandé à l’Etat d’« intervenir afin d’atténuer des proportions attendues d’un état de lieux déjà catastrophique, ou les ressources fossiles sont en train de s’épuiser, les ressources renouvelables (eau et forets) sont malmenées, et la course à croissance et l’habitude de consommation déréglées, qui sont, d’ailleurs,  la cause des changements climatiques et de la dégradation de l’environnement. ».

Pour sa part, Yessa Noureddine, Directeur du Centre de développement des énergies renouvelables (Cder), représentant de Hafid Aourag, Directeur de la Dgrsdt, a insisté sur « le rôle de la recherche dans l’édification d’un monde résilient, protecteur de l’environnement et de l’Homme. », en poursuivant que « la promulgation de la 3ème loi d’orientation sur la recherche scientifique et le développement technologique s’inscrit dans cette optique. Et ce, à travers la priorisation à des programmes d’importance majeure, notamment le Programme national des énergies renouvelables (Pnder) à l’Horizon 2030, le Programme national de l’efficacité énergétique (Pnee), le Programme national de développement durable (Pndd). ».

Recherche scientifique et culture sur le même pupitre 

Les organisateurs ont, également, tenu à offrir la chance à dix écrivains pour une séance de vente-dédicace. Parmi eux figurent l’organisateur lui-même. Au menu aussi du programme, des stands de l’université d’Oran et des centres et unités de recherche relevant de la Dgrsdt, notamment le Centre de recherche en analyses physico-chimiques (Crapc), le Centre de recherche en technologie des semi-conducteurs pour l’énergétique (Crtse), le Centre de recherche en biotechnologies de Constantine (Crbt). Leur participation vise la valorisation de quelques produits de recherche, dans le but d’inciter le tissu industriel à contribuer à la promotion de la recherche utile.