Bourse d’Alger Le montant des transactions en hausse de plus de 110% en mars

Bourse d’Alger
L’activité du parquet de la bourse d’Alger, pour le mois de Mars, a enregistré une hausse par rapport au mois de février.
Selon le rapport mensuel de l’activité de la bourse d’Alger pour le mois de mars, le montant global des transactions s’est inscrit à 4 766 705 DA, soit une hausse de l’ordre de 110,22 % par rapport au mois de février, où il a été observé une valeur transigée globale de 2 267 480 DA.
En ce qui concerne le volume transigé global, il est passé de 4 760 (action) au mois de février à 10 210 au mois mars, soit une hausse de l’ordre de 114,49 %.
Concernant les échangés enregistrés sur les différents marchés des valeurs mobilières inscrites à la cote, il est à noter qu’en termes de valeur transigée globale, le marché principal a connu durant le mois de mars une nette progression par rapport à celle du mois précédent de l’ordre de 110,22%, ajoute le même rapport.
Il faut dire que la capitalisation de la Bourse d’Alger, jugée modeste actuellement, devrait connaître, selon ses responsables, un essor durant le premier semestre surtout avec l’introduction boursière du laboratoire pharmaceutique privé Biopharm depuis avril.
La capitalisation boursière devrait passer de 15 milliards DA actuellement à plus de 100 milliards DA (près d’un milliard de dollars) avant la fin juin 2016 à la faveur également de l’introduction et de la cimenterie publique d’Aïn Kbira de Sétif (filiale du groupe de cimenterie GICA) prévue en mai.
Les responsables de la bourse d’Alger sont également optimistes pour cette année puisque deux autres entreprises publiques pourraient faire leur entrée en bourse au cours du 2ème semestre de l’année. Rappelons qu’en 2013, le Conseil des participations de l’Etat (CPE) avait donné son aval à huit (8) entreprises publiques pour l’ouverture ou l’augmentation de leur capital social à travers la Bourse. Il s’agit de l’entreprise Hydro-aménagement et de l’opérateur historique de téléphonie mobile Mobilis, de trois cimenteries publiques relevant du groupe GICA dont celle d’Aïn Kbira, du Crédit populaire d’Algérie (CPA), de la compagnie d’assurance Caar et de Cosider Carrières (filiale du groupe public Cosider).
Imène A.